jeudi 29 septembre 2011

pOche

J'ai retrouvé au fond de ma poche, rescapés, l'odeur poudrée du souvenir de ma grand-mère (celle qui vit encore), l'envie ailée de la maison rouge abandonnée, deux petits cailloux ronds à sucer, un dictionnaire aux mots dépareillés, des chaussettes en laine usées, de légers soubresauts, tout-petits pour ne pas donner le tournis, tout-petits pour tenir au creux de la main. Des hantaisons amies. Je n'ai rien ressorti, et ma poche est percée. que vais-je donc garder ?
Posté par ZeFrog à 11:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

mardi 18 janvier 2011

fAke

C'est la valse des pas qui dansent, qui trébuchent et qui se gourent de cadence.C'est la valse des pieds dans le tapis qui t'entraînent tout en bas de la volée d'escaliers.Peu importe le panache de la chute, tu seras Suzette-en-crêpe quand on te ramassera, quand tu te ramasseras.Figée dans la tombaison, plus vive que la douleur, tu retiendras ton souffle, tes souffles. Tu regardes ton château -tiens il était de cartes et tu ne le devinais pas- voltiger inexorablement vers le bas. Tu le regardes de loin, il n'est déjà plus tien. Il... [Lire la suite]
Posté par ZeFrog à 23:16 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 12 décembre 2010

l'Ascenseur

C'est l'histoire d'un aScenseur à eau.Un aScenseur à plateforme.A deux plateformes.D'une personne. C'est l'histoire d'un aScenseur à eau à deux plateformes d'une personne.L'un monte, l'autre descend. L'une monte, l'autre descend.Des regards se croisent, se recroisent, se décroisent. Des bras se tendent, s'approchent, s'accrochent.Des doigts s'entrelacent. Puis plus. C'est l'histoire de l'aScenseur qui faisait la balançoire-pour-deux du parc de jeux du coin, au milieu des rires. La balançoire tape-cul.  Qui fait des bleus aux... [Lire la suite]
Posté par ZeFrog à 13:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 20 novembre 2010

oie

Elle tient ses petites sœurs par la main.Petite honte s'accroche à sa main droite, drôle de fatigue et sa copine sourde douleur serrent à gauche. Ainsi équilibrée au moins elle avance droit. Elle évite les flaques, elle saute lourdement par-dessus.Il fait froid, il fait brumeux. C'est plein de brouillardise. Elle s'arrête au bord du caniveau. Cette flaque-là fait lac. Elle se voit déjà cygne majestueux glissant sur une patte puis l'autre, elle est oie en grand écart rétamé, le menton qui râcle et les ailes éparpillées.Elle est ... [Lire la suite]
Posté par ZeFrog à 18:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
lundi 18 octobre 2010

grelOts

Elle a des sanglots dans la voix. Ça lui fait comme un grelot au creux de la gorge. Elle a le poumon tambourin, en petite suffocation saccadée. Ça lui fait comme un rythme dans la cage du thorax.Et ça la maintient debout. Ça lui permet de bouger les pieds l'un après l'autre. C'est une sacrée mécanique. Si on la regarde attentivement, on peut voir les rouages de son engrenage derrière sa peau translucide. Elle voudrait que les sanglots explosent, et cesser de s'agiter de l'intérieur. Elle voudrait se poser, s'apaiser, s'allonger et... [Lire la suite]
Posté par ZeFrog à 00:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
samedi 16 octobre 2010

lie

A dire le vrai, je n'ai que quatre mots à mon vocabulaire.Des mots qui passent en boucle, qui reviennent en trombe, qui reviennent en douce, des mots-ressorts, des mots-listes, des mots-clés, des mots doublés, des mots feutrés, des mots calfeutrés.Des mots aiguisés, des mots à double-tranchant, des mots leurres, des mots laids, des mots gros, des mots à moi, des mots à toi, des mots des autres.Des mots-armoires, des mots-tiroirs. Des mots qui ne veulent rien dire. Des silences et des sourires.Des mots tambour-battant, des mots... [Lire la suite]
Posté par ZeFrog à 21:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 13 octobre 2010

le chAt de la ruElle

Il y a un chat dans la rue, qui se marre tout bas. Assis sur le couvercle de sa poubelle ébréchée, il se délecte avec jubilation du spectacle sur les pavés.C'est un chat du soir qui aime les faux-semblants et les conventions qui paralysent. C'est un chat noir, évidemment, pelé et borgne. Ce qui ne l'empêche pas de voir ce qui ne se trame pas et le devrait. C'est un chat enroué qui éteint une toux rauque de fumeur avéré, miasmes de ses autres vies.Le chat borgne sur sa poubelle sourit de sa dent jaunie. Il irait bien jusqu'à la... [Lire la suite]
Posté par ZeFrog à 11:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 13 octobre 2010

dEad eNd stReet

Collée au cul de la rue, elle se penche sur le pavé mouillé. Elle ramasse ses pièces détachées. Elle se fiche éperdument de son collant filé, encore plus de son maquillage coulé. Elle ne se demande pas l'effet qu'elle lui fait, elle ne le voit pas. Elle se concentre sur les reflets argentés du pavé, elle essaie de ne pas se tromper et de ne pas ramasser des éclats de vessie qu'elle aurait pris pour des lanternes. Il est allé fumer son clopo dehors, sans prévenir, sans attendre. Il est étonné de la scène qui se joue au bout de la... [Lire la suite]
Posté par ZeFrog à 01:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 29 septembre 2010

Eh Vous, les Jeannes,

les gentes Jeannes, vous, petits yeux éphémères sur mes mots compères, il faut quand même que je vous redise de pas vous inquiéter, pas trop. Les mots que je dépose ici sont les compagnons tombés de mes poches, ils se sont fait la malle. Méfiez-vous, ils sont taquins ! Et terriblement autonomes. Une couleur, une image, une musique, une parole, des regards croisés, des confidences sur de singuliers oreillers... et ils s'emballent. Ils me racontent tout et n'importe quoi. Souvent tout dans n'importe quoi. Et docile, je les délie ici. ... [Lire la suite]
Posté par ZeFrog à 13:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 29 septembre 2010

tErre

Dans mes brouillons, j'ai retrouvé ce billet de la fin du mois de mai. J'ai connu l'amie qui perd ses enfants à mesure qu'elle les conçoit, j'ai connu l'amie au cœur qui s'effiloche et que rien ne semble venir repriser, j'ai connu l'amie ... Et moi sur ma route, rien. Rien ne se perd, et ce qui s'effiloche prend une autre mouvement. Les fils au vent s'en tricotent ailleurs, poétiques ou étonnants à chaque bourrasque, et piquent à la nuit ses reflets argentés, et font la nique à la mauvaiseté. Mes cicatrices sont de toutes... [Lire la suite]
Posté par ZeFrog à 04:05 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,