Elle demande à voir ces secondes peaux qui nous font nôtres.
Alors que je me disais que je me draperais bien de quelques chansons, je découvre dans mes brouillons ce message de novembre 2008 (?!).
Je n'avais alors pas trouvé tous les liens, j'imagine, et l'avais laissé suspendu.

0 à 10
1ère décennie, parce que tout part de là
Grain de poussière




10 à 20
2ème décennie, pile au milieu
déjà
Mother
et cette rencontre qui me fait une seconde peau




Et puis, et puis boxer et se relever, ne pas avoir peur de la neige







20 à 25. Cinq annés qui en valent cent dix.
errances du tout début

funambuler en sweet jane
late night
sunday morning
tout ça dessine finalement un
perfect day

jusqu'à lui
















25 à 35
Marquée joyeusement à ce fer...



















35 à 40
... je ne suis pas encore tout à fait parvenue à l'autre bout de cette décennie. Ce n'est pas fini. Petit à petit les rouages mutent vers de nouveaux engrenages. Les petits grandissent, les boucles se bouclent et les transmissions se transmettent. Avant de revenir à la poussière.

Vous remarquerez ma constance peut-être.