Il y a toujours des merveilles à farfOuiller dans le fond d'un tirOir.

L'autre soir, en bottant les fesses du bouc, je fus invitée par l'hOmme de l'Être à ouvrir le fond DU tiroir. Surprises, plaisir de la papille (vous ne lisez pas avec la bouche vous ?), lueur taquine de l'œil en boule à facettes... Je ne boudais pas mon plaisir.
Depuis, je suis le Fond du Tiroir du cOin de l'œil...
Et puis surprise, Sa Présidente se met soudain à fredonner mA ritournelle. Toute excitée d'exposer ma science, je m'empresse de commenter en déclinant l'identité des fa fa fa fa fa fa fa. Sans prêter attention à la fin du billet...

Eh bien j'ai gagné un cOncOurs dis-donc ! Le premier qui disait ce que c'était gagnait le droit de monter son petit livre en kit soi-même ! IncrOyable ! (C'est la première fOis que ça m'arrive, pensez-vous que je doive tenter ma chance au loto demain ?)

Les p'tits ouvrages en auto-production et les p'tites œuvres des p'tites maisons d'édition, c'est mon p'tit bOnheur. C'est tout ce que j'aime. A en ouvrir une nouvelle cOllection, hé hé. Les p'tites maisons m'ont toujours fait rêver, les p'tites maisons d'édition particulièrement. On entend bien ce qu'elles chuchotent à l'oreille, je trouve. Ça prend par la main, ça prend par l'humour, ça s'prend pas au sérieux, et c'est très sérieux quand même. C'est vivant et engagé. C'est. Ça tisse des liens, ça te tutoie l'humeur, ça vient te chercher par le bout de la complicité. Ça te prend pas pour un *on (c'est pas des merveilles au fond du tiroir ça ?).

Hier l'enveloppe est arrivée (elle est allée vite). Le bricolage m'enchante - et les mots pas moins - je me le garde pour mon quatre-heures de demain ! Je vous raconterai !

Merci le fOnd du tirOir !

DSC00570 DSC00569 DSC00572

DSC00568 DSC00567

(J'aurais bien voulu vous mettre une ou deux images en plus, et en plus grand, mais rien à faire, Canalblog rechigne à la tâche ! Faudra revenir demain !)